Les Désaxées : Critique et Test Blu-Ray

Réalisateur : Michel Lemoine
Acteurs : Michel Lemoine, Martine Azencot, Janine Reynaud, Claudia Coste
Genre : Drame érotique
Pays : France
Date de sortie (salles) :1972
Date de sortie (Blu-Ray) : 2021

Synopsis : Écrivain de profession et libertin dans l’âme, Michel profite de l’absence de sa femme Marianne, partie quelques jours en vacances, pour sortir dans un night-club. Vite attiré par une rousse incendiaire qui se déhanche sur la piste, il la ramène chez lui où ils passent la nuit. Cette aventure le convainc à multiplier les rencontres. Lorsque Marianne rentre au foyer, Michel l’exhorte à le suivre dans sa vie sentimentale débridée. Acceptant d’abord à contrecœur, elle finit par y prendre goût. Jusqu’au jour où elle tombe amoureuse d’un jeune homme…

Après avoir déterré l’oeuvre de Claude Mulot avec La Saignée, La Rose Ecorchée, Les Charnelles ou encore Le Couteau Sous La Gorge, Le Chat Qui Fume, éditeur de référence en matière de cinéma de genre, revient avec entre les pattes une partie de la filmographie de Michel Lemoine allant de 1972 à 1974.
Il y a de cela quelques mois nous avions pu découvrir, et nous perdre, avec fascination dans une toute nouvelle restauration 4K de Les Week-Ends Maléfiques Du Comte Zaroff, proposition érotico-horrifique qui a su trouver son public ainsi qu’éveiller une vraie demande autour du cinéaste.

L’éditeur français n’a ainsi pas fait les choses à moitié, restaurant lui même, en 4K à partir des négatifs son et image d’origine, ces œuvres oubliées du cinéma érotique hexagonal.
Il est désormais possible de découvrir :

  • Les Désaxées (1972)
  • Le Manoir Aux Louves (1973)
  • Confidences Erotiques D’Un Lit Trop Accueillant (1973)
  • Les Petites Saintes Y Touchent (1974)

L’article suivant s’intéressera à l’édition Blu-Ray de Les Désaxées et prendra la forme suivante :

I) La critique de Les Désaxées

II) Les caractéristiques techniques de l’édition Blu-Ray

I) La critique de Les Désaxées

Michel Lemoine, le gentleman hypnotiseur

Michel Lemoine débute sa carrière en tant qu’acteur dès la fin des années 40. Il passe devant la caméra de Sacha Guitry et Julien Duvivier. Une carrière qui va assez rapidement s’écarter des grands noms du cinéma contemporain et va rapidement s’orienter vers la case de l’exploitation italienne tournant pour Francesco Di Leo, Anthonio Margheriti ou encore Giorgio Ferroni. Il croisera également le chemin de Jess Franco.

Il décide dès le début des années 70 de passer derrière la caméra et de se tourner vers le cinéma érotique, qui est alors en pleine ébullition. Il réalisera 5 films de 1972 à 1976 : Les Désaxées, Le Manoir aux louves, Les Confidences érotiques d’un lit trop accueillant, Les Petites Saintes y touchent, Les Week-ends maléfiques du Comte Zaroff.

Michel Lemoine devient Michel Leblanc et se tourne par la suite vers la réalisation de films pornographiques.

De Gomorrhe à Paris, la transe érotique de la nuit

Les Désaxées est une oeuvre qui pose son regard sur le milieu libertin parisien. Nous y suivons Michel, romancier en quête d’inspiration à la troublante double vie , mari éperdument amoureux de sa femme Marianne le jour, il ne peut résister à la nuit tombée à l’appel des night-club à la recherche d’expériences nouvelles, de sensations inédites.
Michel ne cache rien à sa femme, ses folles soirées ne sont pas secrètes. Un égoïste équilibre se joue dans le couple où le futur quinquagénaire nourrit son appétit des corps, promettant sa libido au monde et son coeur à Marianne. Cette dernière, à la vingtaine tout juste entamée, est envoûtée par le charme désinvolte d’un mari absent, mais se meurt de lassitude, refusant de prendre part aux échappées nocturnes de son époux.

Les explorations nocturnes de Michel sont endiablées, les corps se déhanchent, s’attirent, les regards pénètrent et l’hypnose charnelle opère. Sans pour autant se révéler étude des sexualités, Les Désaxées s’amuse à nous conduire des lits des unes aux fantasmes des autres. Michel Lemoine, en tant que cinéaste et acteur principal, réussit à trouver une composition extraordinaire dans la rythmique du film. Il nous plonge avec fièvre dans la vie libertine, et nous assomme pour notre plus grand plaisir avec un torrent de musiques psychédéliques et de corps ensorceleurs. Un jeu entre son et image qui réussit à largement pallier le caractère creux de l’oeuvre. Les Désaxées nous tient d’un bout à l’autre de son récit à travers le regard hypnotique de Lemoine qui ébranle et fascine.

Du regard aux corps, l’envoûtement Lemoine

Le regard de Michel Lemoine justifie toutes les facilités du récit, on ne peut que comprendre l’acceptation de Marianne face au tendre et terrifiant regard lubrique de son mari alliant pitié et bestialité, timidité et sensualité, perversité et monstruosité. D’un regard appuyé, d’un clignement d’oeil, les corps se dévoilent, notre coeur palpite, si Lemoine n’avait qu’un seul talent, il s’agirait bien de celui d’envoûter, de charmer, et revenir ainsi aux concept primaires du cinéma : rêver.

Marianne fait preuve d’une résilience assez perturbante, dès que son mari joue des pupilles, plongeant son désarroi au coeur d’une bâtisse disproportionnée, où seule la littérature la protège du monde. Elle fantasme des territoires inconnus, elle rêve d’amour et de chaleur, isolée dans la froideur des murs d’une bâtisse froide comme un couvent.
Néanmoins, pour combien de temps le visage angélique et enchanteur de Claudia Coste pourra-t-il encore se dissimuler dans cette tour d’ivoire ?
C’est ici qu’entre tout le piment de l’histoire pensée par Lemoine. Il fait entrer un amant dans la vie de Marianne et ouvre ainsi une double dimension dans le récit, deux trajectoires opposées avec d’une part la relation hyper-sexuée entre Michel et Francis, amante référentielle jouée par Janine Reynaud, et d’autre part l’amour naissant, et sincère, entre Marianne et Philippe.

Le triangle des tantrismes maudits

Deux triangles amoureux se forment, deux configurations qui s’entrecroisent pour dépasser l’addiction hystérique de Michel et sauver non pas l’amour mais la psyché des personnages. Non désiré, cet enchevêtrement de relations qui dans un premier temps sera salvateur va dévier jusqu’à devenir l’objet d’une chute effroyable. Une chute que le cinéaste réussit à mener avec talent en usant non pas du récit mais de sa mie en scène.

Les rythmiques psychédéliques endiablées vont laisser la place à des tonalités mélodramatiques, à des mélodies qui hantent et pressentent le drame sous-jacent. Le caractère insouciant de l’oeuvre se met à déborder, à glisser vers des territoires dangereux. Les Désaxées nous prend au piège de notre propre luxure et nous secoue émotionnellement là où nous n’attendions pas autant de lui. Michel Lemoine fait preuve d’un tour de force dans le maniement des genres et porte cette réalisation érotique sans prétention vers un onirisme à la simplicité déconcertante. Il est difficile de ne pas se faire prendre au jeu, le glissement est progressif, bien que prévisible, nous nous laissons saisir et verser une larme face à cette tragédie qui glace l’âme dans son dernier acte.

Les Désaxées, par-delà Eros, le fléau de Thanatos

Les Désaxées est une surprise inattendue, ne se résumant pas à son simple postulat érotique, le film parvient à dépasser son genre pour nous guider d’une hystérie érotogène aux reliefs psychédéliques vers un envoûtant paysage mélodramatique où le regard de Michel Lemoine oscille de l’excitation à l’inhibition, où notre fasciation pour les corps ne cesse de nous mener vers la tragédie. Hypnotique tout simplement.

II) Les caractéristiques techniques de l’édition Blu-Ray

Image :

Note : 10 sur 10.

La restauration 4K à partir des négatifs image qu’a réalisé Le Chat Qui Fume est stupéfiante. Le soin qu’a apporté l’éditeur autour de la copie du film est d’une finesse surprenante regorgeant de détails, de couleurs et affichant des contrastes affinés avec goût.
La découverte d’un tel film, oublié de l’histoire du cinéma, dans des conditions visuelles optimales est une surprise merveilleuse.

Son :

Note : 6 sur 10.

Deux pistes sont présentées sur l’édition Blu-Ray du film :

  • Une version française en DTS-HD Master 2.0 : La piste sonore française donne la part belle aux instrumentations, offrant un beau voyage sensoriel mais s’égare néanmoins autour du mix des voix qui sont en retraits. Il est alors nécessaire d’augmenter le volume au risque de se faire surprendre par les musiques du film. Le combat avec la zappette commence !
  • Une version anglaise en DTS-HD Master 2.0 : La piste sonore anglaise met les voix plus en avant permettant un meilleur équilibre entre ambiances sonores, musique et voix. Cependant, il est étrange de découvrir le film en anglais, nous y perdons une part de charme du film.

Suppléments :

Note : 8 sur 10.

Le Blu-Ray de Les Désaxées tout comme les autres films érotiques de la collection Michel Lemoine éditée par Le Chat Qui Fume renferme une interview fleuve de Michel Lemoine. Durant une heure et demi, le réalisateur revient sur l’intégralité de sa carrière avec une minutie surprenante. Le document fourmille de détails et il faudra parfois mettre pause pour digérer ce torrent d’informations. Un supplément inattendu et inoubliable d’un cinéaste que l’on (re)découvre avec passion.

Les films-annonces de Les Désaxées, Le Manoir aux louves, Les Confidences érotiques d’un lit trop accueillant, Les Petites Saintes y touchent, Les Week-ends maléfiques du Comte Zaroff sont également présentes.

Note Générale :

Note : 8 sur 10.

Les Désaxées est un spectacle enivrant, surprenant et fascinant. Le Chat Qui Fume offre au film de Michel Lemoine une édition remarquable dans cette restauration 4K inespérée, qui ne fait défaut que dans son traitement sonore un peu faible. Une édition étonnante qui se trouve magnifiée par une interview fleuve du réalisateur.
Un incontournable pour tous les amateurs de cinéma érotique et plus largement pour tous les curieux du septième art.

L’édition Blu-Ray de Les Désaxées est disponible ici :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s