Ennio : Critique et Test Blu-Ray

Réalisateur : Giuseppe Tornatore
Genre : Documentaire
Durée : 156 minutes
Pays : Italie
Date de sortie : 6 juillet 2022

Objet du documentaire : A l’âge de 8 ans, Ennio Morricone rêve de devenir médecin.
Mais son père décide qu’il sera trompettiste, comme lui.
Du conservatoire de musique à l’Oscar du meilleur compositeur, l’itinéraire d’un des plus grands musiciens du 20ème siècle.

Chaque cinéphile a au fond de lui une mélodie de cinéma qui l’anime. Chaque cinéphile a un souvenir de cinéma qui ne peut se décrocher d’une composition. Chaque cinéphile est saisi d’un frisson lorsqu’il entend l’amorce d’un thème lui rappelant une séquence, un souvenir et parfois même plus.
Parmi ces souvenirs mélodieux ou ces mélodies mémorielles, nous ne pouvons esquiver la pensée qui nous pousse vers les bras du maestro Ennio Morricone.

De toutes générations, depuis les années 60, il est difficile, voir impossible, si l’on fréquente assidûment les salles obscures d’être passé à côté de ses œuvres musicales enchanteresses, obsédantes, qui parfois dépassent le film accompagné.

Des films de Sergio Leone jusqu’à Les Huit Salopards de Quentin Tarantino, en passant par Salò Ou Les 120 Jours De Sodome de Pier Paolo Pasolini, Mission de Roland Joffé, L’Oiseau Au Plumage De Cristal de Dario Argento, Cinema Paradiso de Giuseppe Tornatore ou encore Maddalena de Jerzy Kawalerowicz, le catalogue de Morricone s’étend sur plus de cinq cents films et s’ouvre aujourd’hui face à nous tel une page que nous avons simplement effleuré bien qu’ayant touché nos existences au plus profond.

C’est en 2020, qu’Ennio Morricone, du haut de ses 92 ans, nous a quitté, toujours en pleine activité.
Le documentaire de Giuseppe Tornatore vient à nous faire découvrir sa vie, de sa naissance à Rome à sa disparition, tout en analysant une carrière foisonnante, décryptant les partitions pour en ressortir le génie du plus grand compositeur que le cinéma ait connu à ce jour.

L’article en présence s’organisera en deux temps :

I) La critique de Ennio

II) Les caractéristiques techniques de l’édition Blu-Ray

L’Oiseau Au Plumage De Cristal

Tornatore pour observer la vie d’Ennio Morricone opte pour une approche chronologique, un voyage nous menant de la fin des années 1920 jusqu’en 2020. Il façonne le documentaire en croisant images d’archive, extraits de films et témoignages de personnalités.
Nous en apprenons beaucoup sur l’homme, tout comme sur l’artiste. Nous replongeons avec fascination dans nos souvenirs et nous délectons des nouvelles portes qui s’ouvrent, appelant notre curiosité. La dynamique de la proposition est telle que sans même nous en rendre compte les années défilent, les décennies s’écoulent, modelant une carrière singulière, une force de travail saisissante créant un espace définissant l’importance de la musique au cinéma, construisant une place pour la musique de films dans le panthéon du quatrième art.

Le réalisateur trouve un équilibre savoureux nous faisant très vite oublier le temps, nous guidant dans un tourbillon de références et de recherches réussissant à esquiver l’indigestion – situation qui aurait très vite pu s’installer si le format du documentaire avait tourné au catalogue détaillé, brut et dénué d’intellectualisation du propos.
En ce sens le cinéaste ne braque pas essentiellement les projecteurs sur les moments forts de la vie du compositeur, mais prend le temps de décortiquer le travail de Morricone, ses influences, ses objectifs.

Cinema Paradiso

C’est d’ailleurs lorsque le documentaire s’échappe de son cheminement linéaire, lorsqu’il dépasse l’exposé, et qu’il se focalise sur la création artistique que l’envolée se déclenche, captivant nos regards, hérissant notre épiderme, faisant résonner les éternelles mélodies sur nos pavillons et révélant alors tout le génie de l’artiste, s’affranchissant du temps et touchant le sensible.
La proposition fait son chemin et donne à voir la manière de travailler de Morricone, mouvante, changeante, originale et unique en fonction du réalisateur, cherchant toujours à se réinventer. Nous prenons conscience de l’ampleur de ce créateur partagé entre musiques expérimentales et musiques de films, deux directions qui au fur et à mesure des écritures viennent à se chevaucher, se réconcilier, pour finalement dresser le portrait d’un homme discret et fascinant.

Il ne reste qu’une clôture parfois trop appuyée autour des hommages lui étant rendus, tirant un peu sur la corde pour arracher des émotions qui étaient déjà pourtant présentes tout au long de cette projection -il n’y a qu’à regarder les sillons qui se sont dessinés sur nos joues durant les deux premières heures.

La Légende Du Pianiste Sur L’Océan

Giuseppe Tornatore a accompli avec son documentaire bien plus qu’une célébration. Il est parvenu à rédiger une lettre d’adieu, sensible et touchante, à ce compositeur qui trouve dans nos cœurs une place si particulière, touchant à la nostalgie, embrassant les émotions.
Ennio, bien qu’avec sa conclusion un peu poussive en terme d’hommages, est un documentaire d’une fluidité époustouflante, nous faisant embarquer pour un voyage à travers le cinéma de deux heures et demi, dévoilant une dimension sous-estimée et trop peu observée celle de la composition musicale, autopsiant alors une corde bien souvent indispensable pour faire naître la poésie, dépasser l’image et sculpter un art total.

Ennio n’est que l’introduction d’une (re)découverte d’un immense artiste et de toute une filmographie foisonnante, renfermant des poèmes secrets que nous rêvons déjà d’effleurer.

II) Les caractéristiques techniques de l’édition Blu-Ray

Image :

L’édition Blu-Ray d’Ennio touche à la perfection. Le rendu visuel est extraordinaire tant dans les images d’archives que lors des témoignages. Le travail autour du contraste offre des noirs d’une profondeur exquise et fait respirer à pleins poumons toute la colorimétrie qui s’offre à nos mirettes émerveillés. Un aspect technique qui appuie avec maestria un niveau de détails impressionnant, parvenant à plusieurs reprises lors d’extraits de films à offrir de meilleures images que les éditions blu-rays des films concernés.
Les images d’archives sont impressionnantes, et cette qualité visuelle, il faut l’avouer, amplifie grandement le sentiment d’hypnose que procure le documentaire. Une fois terminé, nous n’espérons qu’une chose : replonger.

Note image :

Note : 10 sur 10.

Son :

Deux pistes sonores sont présentes sur l’édition Blu-Ray :

  • VOST DTSHD-MA 5.1 :

Tout comme pour le rendu Image, Le Pacte joue avec tous les canaux pour nous faire vivre une vraie expérience dépassant le statut de documentaire et nous faisant pénétrer pleinement dans la processus créatif d’Ennio Morriconne.
Lors des témoignages, les voix sont pleines, avec une belle profondeur, laissant ressortir les accents des différents interviewés et donnant voix au maestro, une voix pleine d’émotions, revenant sur des décennies d’histoire et de cinéma. Puis, dès que les extraits de films croisent les mélodies, décortiquées, tant par les témoignages, que par leurs déstructurations, pour mieux appréhender les diverses lignes instrumentales, nous sommes pris de frissons, de larmes, de souvenirs, de peine et de joie. Exemplaire.

  • VOST DTSHD-MA 2.0 :

La piste 2.0 offre également de belles performances, et réussira à faire vibrer et ressentir les émotions, mouvements de la proposition. Une belle proposition pour ceux ne disposant pas de systèmes 5.1 mais ne pouvant parvenir à ressentir les différentes couches instrumentales lors des phases de découpe des morceaux.

Note son :

Note : 10 sur 10.

Suppléments :

En plus de se targuer d’une édition techniquement irréprochable, Le Pacte nous assène une série de suppléments qui prolongent à merveille l’expérience de ce documentaire monument.

  • Entretien avec Giuseppe Tornatore (31 minutes) :

Giuseppe Tornatore revient sur la naissance du projet, sur la façon dont il a organisé son travail et comment un tel documentaire a pu prendre forme et naître. Ne parlant pas directement du maestro, le supplément offre un regard architectural au documentaire et renseigne finalement sur d’autres aspects du film, sur une certaine intimité née entre le cinéaste et Morricone.
Trente minutes complémentaires qui ne sombrent jamais dans la redite, la répétition et prolongent réellement le documentaire.

  • Making-of (6 minutes):

Retour sur le tournage de l’interview avec Ennio Morricone, avec Giuseppe Tornatore, un court document qui nous fait partager de forts instants, une vraie proximité dans le lieu de travail, fourmillant de vie et de souvenirs d’Ennio Morricone. Une pièce émouvante.

  • Scène coupée :

Une courte scène durant laquelle Morricone revient sur la création théorique de ses compositions croisant dodécaphonie et musique tonale. Un élément essentiel pour saisir le caractère unique, mélodieux, ample et aérien de ses compositions.
On ne pouvait imaginer telle scène, et désormais elle semble bien plus qu’essentielle.

  • Bande originale du film :

Quinze titres accompagnant notre chemin à travers le film et carrière de Morricone nous sont proposés. Quinze titres particulièrement bien restitués, avec un master d’une clarté stupéfiante.
Une superbe idée, que nous aurions rêvé voir également au format CD dans ce beau digipack.

Note Suppléments :

Note : 10 sur 10.

Avis général :

L’édition Blu-Ray d’Ennio, proposée par Le Pacte, est une réussite totale et on voit difficilement comme l’éditeur aurait pu faire mieux, à moins de se lancer dans une édition collector à format disproportionné.
Ennio se présente dans un digipack classieux, assortit de trois cartes postales, qui ravit la rétine, un bel objet, qui prendra peu de place, pour les collectionneurs.
De plus, nous sommes face à une édition sans point faible avec un transfert image et son irréprochable ainsi qu’un contenu additionnel très bien pensé pour compléter ce documentaire gigantesque.

Alors, n’hésitez plus, et venez vous offrir une exquise balade, venez traverser des décennies de cinémas, rencontrer l’âme des films, la pulsation et la dynamique inégalée qu’insufflait Ennio Morricone à l’image par le son, les mélodies, les vibrations.

Note Générale :

Note : 10 sur 10.

Pour découvrir Ennio en Blu-Ray :
https://store.potemkine.fr/dvd/5051889713241-ennio-giuseppe-tornatore/
https://metalunastore.fr/products/ennio-1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s